Quelques articles recommandés

logo de l'opération Némésis

L’origine de la campagne

Némésis est la déesse grecque de la juste colère et de la rétribution céleste. Elle est également synonyme de vengeance et de l’équilibre retrouvé, et messagère de la punition des dieux. C’est ce personnage mythologique que Sea Shepherd a choisi pour nommer la 11ème mission en Antarctique afin de contrer les baleiniers japonais et leurs funestes massacres.

Depuis le moratoire de 1986 décrété par la CBI*,  le Japon prétexte une « pêche pour recherche scientifique » afin de tuer des baleines selon un quota autodéterminé. Bien entendu, les publications scientifiques ne sont pas convaincantes puisqu’elles ne font que reprendre des résultats déjà répertoriés, ce qui n’empêche évidemment pas les baleiniers de proposer leur viande de baleine sur les étals japonais. Cette année encore, leurs navires vont violer les eaux du Sanctuaire Austral afin de tenter de tuer 333 baleines.

L’intervention de Sea Shepherd

Actuellement et depuis plusieurs années, Sea Shepherd est la seule ONG à intervenir dans le Sanctuaire Austral afin d’empêcher les baleiniers de perpétrer leurs horribles tueries. L’action est efficace à tel point que cette activité de braconnage n’existe qu’à renfort de subventions versées par l’état Japonais mais n’est pas financièrement rentable, ni dépendante d’une tradition ancestrale.

A partir de décembre 2016, le nouveau navire de Sea Shepherd, l’Ocean Warrior, ainsi que leur navire amiral, le Steve Irwin, partiront protéger les baleines pendant 4 mois. Mais pour que cette opération coûteuse et nécessaire soit possible, un site dédié à l’opération Némésis ainsi qu’une campagne de récolte de fonds ont été lancés.

bannière du site dédié à l'opération Némésis

Pour relayer l’information et soutenir l’opération Némésis : http://nemesis.seashepherd.info/

 

* CBI : Commission Baleinière Internationale (ICW en Anglais)

Illustrations : Sea Shepherd France

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir